CV, entretien… embauche ?

Reprenons depuis le début. Vous cherchez votre premier emploi, une meilleure place que celle que vous avez actuellement, ou bien vous ambitionnez un changement de poste plus radical. Vous avez choisi le type d’entreprise qui vous intéresse. À partir de là, les étapes sont assez évidentes.

  • Refaites votre CV.
  • Cherchez les entreprises qui correspondent à vos critères, par leur taille, leur secteur d’activité, les technologies employées, les postes disponibles. Sélectionnez les 2 ou 3 entreprises qui vous intéressent réellement, ainsi que 2 ou 3 autres seconds choix.
  • Envoyez vos CV à ces entreprises, en commençant par les seconds choix. L’idée est d’obtenir d’abord des entretiens dans une ou deux de ces entreprises, pour pouvoir s’entraîner avant de passer les entretiens qui vous intéressent réellement.

Concernant votre CV, je vous incite à lire mon billet consacré à ce sujet.

Les entretiens

Comme je le disais précédemment, essayez de passer au moins un ou deux entretiens dans des entreprises de second choix, avant de passer devant les recruteurs qui vous intéressent réellement. Passer des entretiens, c’est un peu comme une compétition sportive, il vaut mieux s’entraîner avant.

Pourquoi s’entraîner ? Plusieurs raisons à cela :

  • Cela vous permettra d’arriver plus relax aux entretiens importants. Le stress naît de l’inconnu.
  • Parfaire votre présentation. Il vaut mieux être capable de présenter son parcours de manière claire et intelligible, ne pas chercher ses mots. Il n’y a rien de pire que les candidats qui semblent ne pas se souvenir de ce qu’ils ont fait un ou deux ans plus tôt ; ça fait très mauvais effet, on se demande s’ils ont vraiment travaillé.
  • Tester de nouvelles approches. Vous pouvez être à un stade de votre carrière où vous hésitez entre plusieurs directions. Dans ce cas, testez chacune de ces différentes voies lors de ces entretiens-tests. Si vous déclarez vouloir devenir expert technique et que vous voyez à la tête de votre interlocuteur que c’est encore trop tôt, oubliez cette version lors des entretiens sérieux.
  • Vérifier que vos prétentions salariales sont en adéquation avec votre profil. Si on vous dit plusieurs fois que vous êtes trop gourmand, c’est sûrement une réalité. Avez-vous envie de rater le bon job dans la bonne boîte, juste pour 1000 ou 2000 euros ?

Ensuite, quelques trucs pour les entretiens :

  • Soyez d’une honnêteté sans faille. Mentir à un entretien n’apporte jamais rien de bon. Dans le pire des cas, vous irez en justice. Dans le meilleur des cas, vous serez viré dès que votre supérieur verra que vous n’avez pas les compétences que vous aviez prétendu avoir.
  • Il y a 2 questions que beaucoup de recruteurs posent quand ils n’ont plus rien d’intelligent à demander. C’est bête, mais ne pas être capable d’y répondre peut faire mauvais effet.
    • Quelles sont vos faiblesses ? Le mieux est de répondre réellement à cette question, c’est-à-dire après avoir fait une vraie analyse de vos qualités et défauts. Si vous avez du mal à en trouver, utilisez l’astuce qui consiste à retourner les choses, en prétendant avoir les défauts inhérents à vos qualités. Si vous avez dit être très rigoureux, dites que parfois cela ne vous rend pas aussi souple qu’il le faudrait. Si vous avez déclaré avoir un relationnel facile avec vos collègues, ajoutez que cela vous gêne quand vous devez gérer les gens de mauvaise volonté.
    • Où vous voyez-vous dans 5 ans ? La meilleure réponse que j’ai trouvée à cette question, c’est de prendre une grande inspiration, regarder autour de soi avec l’air très détendu, un grand sourire aux lèvres, et dire « Oh, je me vois bien ici, en tant que chef de projet » (si vous postulez comme développeur) ou « en tant que responsable du développement » (si vous postulez comme chef de projet). Ça marche plutôt bien.
  • Évitez de raconter des bêtises qui ne vous mettent vraiment pas en valeur. J’ai vu passer un candidat qui, en parlant de ses projets personnels (bonne chose), s’est mis à décrire une arnaque sur une solution de micro-paiement (mauvaise chose).
Traitez les propositions

Bon, vous avez reçu plusieurs réponses positives. Que faire ?

Pour commencer, ne rejetez pas trop vite les propositions venant de vos seconds choix. Finalement, il y en a peut-être une qui mérite plus d’attention que prévu. Peut-être que les responsables que vous avez rencontrés vous ont marqué positivement, ou bien la description du poste qui vous est proposé est finalement plus intéressante que ce que vous en aviez compris.

Ensuite, comprenez bien qu’il faut viser le « package » global qui sera le meilleur à moyen terme.

  • Un bon salaire, c’est important. Mais vous n’êtes pas un mercenaire, alors privilégiez les pistes qui peuvent être les plus fructueuses sur les 4 prochaines années. Parce que si vous rejoignez une entreprise juste pour le salaire qu’elle vous propose, vous risquez de vouloir la quitter dans quelques mois. Et multiplier les lignes sur un CV se retournera contre vous assez rapidement.
  • Un bon poste, c’est nécessaire. Mais il faut être certain de pouvoir tenir la charge qui vous incombera (personne ne peut gérer une équipe de 50 personnes en sortant de l’école) et que l’organisation de l’entreprise vous aidera efficacement dans votre travail.
  • Une entreprise peut sembler très « sexy », alors qu’elle risque de vous presser comme un citron. Assurez-vous que l’entreprise prévoit des formations pour ses collaborateurs, que les patrons sont à l’écoute de leurs employés ou qu’il y a une vraie équipe de ressources humaines.

Enfin, soyez exemplaire de politesse : Une fois que vous avez fait votre choix, contactez les autres entreprises qui vous avaient répondu favorablement ; expliquez-leur les raisons qui vous ont fait choisir une autre compagnie. Car n’oubliez pas que vous pourriez les recontacter plus rapidement que vous ne le pensez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.