Gantter

Gantter est un logiciel de gestion de projets très étrange. C’est un outil web, mais il offre les fonctionnalités basiques (les plus utiles) de Microsoft Project. Il ne faut pas y chercher la moindre capacité de travail collaboratif. En plus de cela, il n’y a pas besoin de se créer un compte pour l’utiliser : connectez-vous sur le site, et vous tombez immédiatement sur l’interface du logiciel. Quand vous avez terminé, vous sauvegardez et enregistrez en local un fichier que vous pourrez réimporter par la suite.

(image © Gantter.com)

Les fonctions sont celles qu’on attend :

  • Créer des tâches et gérer leur état d’avancement.
  • Créer des ressources (humaines et matérielles), les affecter aux tâches et gérer leurs calendriers.
  • Gérer les priorités des tâches et leurs dépendances les unes par rapport aux autres.
  • Définir des jalons et des deadlines.
  • Afficher le planning sous forme de diagramme de Gantt.

À cela s’ajoutent un import/export au format Microsoft Project, qui facilite la transition pour les équipes qui l’utilisent et qui souhaitent changer. Il faut noter que l’interface est traduite en français ; si votre navigateur est correctement configuré, tout s’affichera automatiquement dans votre langue.

Au premier abord, Gantter semble être un outil très sympatique. On ajoute des tâches, on les ordonne, on les trie, en gère leur avancement. Et l’affichage du Gantt est facilement compréhensible par tout le monde. Cela paraît être le complément idéal pour des outils qui n’offrent pas de visualisation graphique des tâches, comme Basecamp, Taskii ou Collabtive.

Mais après l’avoir utilisé un peu, on finit par y trouver plus d’inconvénients que d’avantages. Principalement, je lui reproche le manque d’édition « à la souris ». Chaque fois que l’on veut modifier une tâche, il faut cliquer dessus et éditer des valeurs au clavier. C’est affreux, alors qu’on voudrait pouvoir déplacer les tâches à la souris ; on voudrait changer leur durée ou leur ordre en un simple cliqué-déplacé. Ce serait facile et rapide ; mais là, on est sans cesse freiné.

Sans parler de quelques bugs mineurs. Je n’ai pas réussi à créer de résumé de tâches (pourtant indiqué dans la documentation)

En l’état actuel des choses, il est donc difficile d’utiliser Gantter pour un réel usage professionnel. Mais c’est un service encore assez jeune, qui a le potentiel pour s’améliorer rapidement. L’idée initiale est assez bien trouvée, reste à voir vers quoi elle va conduire

Edit du 26 mai

Après avoir échangé quelques emails avec Volodymyr Mazepa, le créateur de Gantter, il apparaît que la création de résumés de tâches est très simple. Il suffit d’indenter les sous-tâches. La tâche « parente » devient alors un résumé.

Une pensée sur “Gantter”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.