Conférence à Epitech mercredi 7 novembre

Mercredi prochain, je vais donner une conférence à Epitech Paris, à 16h00.

Il s’agit de ma conférence De geek à directeur technique, sauf que pour la première fois je la donnerai en anglais car elle se fera à destination d’étudiants étrangers de passage en France.

Je pense qu’elle reste néanmoins ouverte à tous les étudiants d’Epitech et Epita, donc si vous en faites partie, n’hésitez pas à faire un tour.

Edit : On m’a fait pensé à vous dire que je donne cette même conférence le mardi 12 mars à 16h00, toujours à Epitech mais en français cette fois-ci.

Edit 2 : Maintenant que la conférence est passée, je dois dire qu’elle ne s’est pas déroulée dans les meilleures conditions. Ce qui devait être une petite conférence intime avec les 11 étudiants étrangers s’est transformé en un amphi de 177 personnes. Le fait qu’elle soit en anglais a évidemment rendu mon discours moins fluide que d’habitude, et j’ai simplifié un peu certaines explications.
Mais surtout, les étudiants étaient particulièrement dissipés. C’est la première fois que je dois leur demander de se calmer 3 fois durant ma conférence ! Je mets ça encore sur le compte de l’anglais ; entre les étudiants qui le comprennent mal, ceux qui ne réussissent pas à rester concentrés pour suivre (alors qu’en français ils auraient eu moins d’effort à faire)… Chose assez symptomatique, je n’ai eu que très peu de questions à la fin de la conférence, alors que j’ai discuté en « off » avec quelques étudiants pendant près d’une heure après que ce soit fini.
Bref, vivement la conférence du mois de mars ; elle sera en français, je pense que ce sera plus simple pour tout le monde.

6 réponses sur “Conférence à Epitech mercredi 7 novembre”

  1. @Fabien : Je pense que personne ne t’en voudras si tu t’incrustes au mois de mars. Enfin, je dis ça de manière officieuse, hein 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.