Le directeur technique : Un professeur d’université qui descend à la mine

J’ai parlé récemment des séances de coaching auxquelles je participe dans le cadre de mon MBA. Nous avons procédé une fois à un exercice intéressant, qui m’a fait réfléchir et que je veux partager avec vous. Cela consistait à choisir une image parmi quelques dizaines de photos éparpillées ; je devais en prendre une qui « me parle », qui résonne en moi d’une façon ou d’une autre.

Je n’ai pas choisi une photo, mais deux. Ces images me définissent d’une manière qui m’étonne encore. Les voici :

professeurmineurs

(disclaimer : je n’ai pas retrouvé les droits sur ces images, qui sont sûrement extraites de magazines variés ; n’hésitez pas à m’informer en cas de problème)

Et plus j’y réfléchi, plus je me dis que ces images représentent les deux facettes du métier de directeur technique.

Le professeur d’université

La première photo évoque plusieurs choses pour moi. Le professeur d’université et son élève. La sagesse, la connaissance, le pragmatisme ; la soif d’apprendre, le désir d’aller de l’avant, l’humilité. L’envie de transmettre son savoir ; la passion de la recherche.

Un directeur technique doit désirer, au plus profond de lui, aider les membres de son équipe à s’améliorer ; que ce soit en propageant ce qu’il sait ou en les aidant à développer leurs capacités par eux-mêmes.

Le mineur parmi les mineurs

Quand j’ai vu cette seconde photo, je me suis immédiatement identifié au mineur du milieu. Pour moi, c’est le chef de l’équipe ; il dirige ses hommes, il est le premier à descendre dans la mine, il en remonte le visage couvert de suie comme les autres. Quand ils sont en train de travailler, il doit creuser mais aussi s’assurer que chaque personne qui l’accompagne est en train de creuser efficacement dans de bonnes conditions de sécurité.

Un poste de direction est exigeant ; il est facile de se laisser happer par les tâches administratives et par la gestion « virtuelle » des projets, de s’éloigner de la technique.

Mais le retour de boomerang est sévère. Il n’y a rien de pire que de ne plus se sentir faire partie de l’équipe dont on a la responsabilité. Ce dont une équipe technique a besoin, ce qu’elle recherche chez son directeur, c’est d’être supportée dans les moments difficiles, d’être aidée quand il y a du boulot à abattre, de se voir montrer la bonne direction quand il le faut, et d’être encouragée le reste du temps.

Le directeur technique doit montrer l’exemple. Il doit jouer les rôles de manager et de leader, en fonction des besoins. Il doit protéger son équipe quand il y a un coup de grisou (une autre manière de dire ça, que j’aime bien : “son équipe doit savoir qu’il prendra des balles pour elle”). N’oubliez pas la règle d’or du manager.

Conclusion

Sincèrement, je suis content d’être tombé sur ces deux images. Elles représentent qui je suis. Elles incarnent ce que doivent être tous les directeurs techniques (toutes les personnes qui doivent gérer une équipe, en fait).

Alors si vous n’avez pas l’impression d’être un professeur pour vos hommes, ou si vous n’avez pas l’impression de finir votre journée avec de la suie sur le visage, c’est que vous êtes passé à côté de quelque chose.

Une pensée sur “Le directeur technique : Un professeur d’université qui descend à la mine”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.