Le vrai enjeu des lunettes à réalité augmentée

On parle pas mal des lunettes Google Glass en ce moment. En les voyant, le geek qui sommeille au fond de nous est intrigué ou émerveillé − ou veut à tout prix s’en procurer !

Mais réfléchissons un peu plus loin. L’étape suivante, c’est quoi ? Une intégration sans cesse perfectionnée fera un jour passer ce genre de gadget au stade de véritable outil numérique de notre quotidien, au même titre que les smartphones actuellement.

Les fans de science-fiction et de jeux de rôles cyberpunk voient où je veux en venir : Ça nous conduit à terme vers les implants cybernétique, l’intégration de la technologie directement dans nos corps humains.
Personnellement, je vois des intérêts énormes à cela (ma femme dit de moi «s’il pouvait se faire greffer son ordinateur, il le ferait»), mais les aspects les plus pragmatiques restent trop gênants. Ce qui est marrant, c’est que les livres et films cyberpunks se déroulent bizarrement dans des univers où les produits technologiques ne semblent pas se périmer dans le temps, ou alors relativement lentement. Dans le monde réel, on voit bien que Samsung et Apple sortent un nouveau téléphone chaque année. Qui voudrait subir l’installation d’un nouvel eyePhone chaque année (sans parler de l’oreillette) ?

Mais, si on essaye de voir encore plus loin, l’enjeu dont on parle ici est de gagner des capacités sensorielles supplémentaires. On peut se dire que ce n’est pas grand-chose. Avoir de la réalité augmentée pour afficher le nom de nos interlocuteurs, pour afficher un itinéraire en surimpression, ou pour avoir la météo en temps réel, ça peut sembler inutile ou dérisoire. Mais on parle bien d’offrir à l’être humain de dépasser ses cinq sens.

Avez-vous déjà réfléchi à ce que ça pourrait faire, de gagner des sens supplémentaires ? Il y a des gens à qui s’est déjà arrivé. Voici trois vidéos parmi les plus émouvantes que je n’ai jamais vu. Ce sont des personnes sourdes à qui on active un implant cochléaire ; elles découvrent alors un nouveau sens.

Voici donc des exemples qui prouvent que, à tout âge, la découverte d’un sens supplémentaire est une expérience bouleversante.

Vous savez ce que j’aimerais avoir, moi ? La possibilité de zoomer sur ce que je regarde au loin (oui, je sais, ça rappelle quelqu’un). J’ai passé énormément de temps à jouer à des FPS, avec un fusil de sniper comme arme principale ; en cours de jeu, c’est devenu un réflexe automatique d’appuyer sans arrêt sur le bon bouton pour voir correctement à distance. Un réflexe qui fait que je ne pense même plus à bouger mon doigt pour appuyer sur le bouton ; je pense à zoomer, et c’est comme si j’activais le muscle qui me sert à ça. À un tel point que je me suis déjà retrouvé dans la vraie vie à activer inconsciemment ce « muscle », mais évidemment ça ne fonctionne pas…

Je ne pense pas être prêt à me faire charcuter la tête pour gagner cette capacité. Mais le jour où les lunettes Google Glass seront ultra-discrètes, qu’elles se rechargeront par induction en les posant simplement sur la table de nuit, et qu’on pourra activer quelques fonctions par la pensée, il y a des chances que ça m’intéresse beaucoup.

Pas vous ?

8 réponses sur “Le vrai enjeu des lunettes à réalité augmentée”

  1. J’attends surtout de voir la maniabilité du truc, la commande oral c’est pas encore suffisamment opérationnel pour qu’on puisse parler naturellement (sans compter les blagues merdique qu’on pourra faire), et le contrôle par la branche tactile sur le côté ça à l’air plutôt limité.

    En tout cas c’est clair, hâte de pouvoir tester !

    PS: pas mal le coup de la tentative de zoom par clique droit IRL;) plus classique : la tentative de ctrl-z IRL, marche pas non plus…

  2. 🙂
    C’est pour ça qu’il faudra pouvoir contrôler le bousin par ondes mentales. Ça existe déjà, et une version ultra-simplifiée permettrait peut-être d’activer juste une ou deux commandes par la pensée. J’adorerais pouvoir zoomer juste en y pensant…

  3. Yes, carrément, là on sera vraiment dans l’approche « 6ème sens » que tu décris dans ton article.

  4. Non, pas pour moi.
    Il y a une différence avec la découverte d’un sens normalement présent chez nous et un gadget qui ne rajoute pas de sens mais des conneries devant les yeux. Quand on sait en plus que ça vient de chez Google et qu’on connaît le bouquin cauchemardesque de Eric Schmidt on ne peut que vouloir se méfier.
    Même en occultant ça je ne peux que penser à la forme que ça va prendre, qui porte des lunettes pour s’amuser ? Quelques jeunes, mais elles ne ressemblent pas à des Google Glass. Moi qui en ait besoin chaque fois que je suis derrière un ordinateur ou un bouquin, que j’en porte depuis près de 10 ans alors que je suis encore jeune, qu’elles ne me quitteront jamais de toute ma vie, je saute sur la moindre occasion de m’en débarrasser.
    La vie privée risque d’en prendre aussi un coup, comment pourrais-je savoir si quelqu’un ne me filme ou ne me photographie pas ? Qui voudrait des pubs qui s’affichent directement devant l’œil ? Des pubs qui vont devenir personnelles comme dans Minority Report (c’est déjà presque le cas, la fiction n’a qu’à bien se tenir…).
    Non franchement un brin de pessimisme ne ferait pas de mal avant de s’enthousiasmer naïvement pour toute technologie et c’est un étudiant en info qui dit ça.

  5. Oui, nous sommes d’accord qu’il faut être très vigilant quant à la manière dont sera réalisée ce genre de chose. Mais on ne peut pas non plus rejeter en bloc les possibilités que cela ouvre.

    Bref, il est important de ne pas s’enflammer et d’être pragmatique. Mais ce n’est pas parce que la première étape est hasardeuse qu’il ne faut pas s’intéresser au chemin. Ce qu’on pourra y trouver au bout est peut-être digne d’attention.

  6. Tout à fait, d’ailleurs je vois bien plus d’intérêt pour un usage professionnel que personnel sur cette technologie. Pourquoi pas un affichage tête haute comme pour les pilotes d’avions de chasse mais plus accessible financièrement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.