Livre : Managing Humans

Je vais vous parler un peu d’un très bon livre, nommé Managing Humans, écrit par Michael Lopp et publié par Apress en 2007. Depuis 2002, il tient sous le pseudonyme de Rands le blog Rands in repose, dans lequel il parle de ses expériences en tant que manager d’équipes techniques. Et il en a des choses à dire, le bougre, après avoir travaillé pour Symantec et Netscape, entre autres.

Managing Humans - couverture

Le sous-titre du livre est assez explicite : « Biting and humorous tales of a software engineering manager ». Le livre est truffé d’anecdotes amusantes, de mises en situation réelles ou imaginaires, qui en font un ouvrage à part dans l’univers très fourni des livres dédiés à la gestion de projet et au management.
Personnellement, j’ai une affection particulière pour ce livre. Je l’ai acheté à sa sortie en 2007, alors que j’étais en train de créer mon entreprise. Je n’y ai pas trouvé de recette miracle, mais plein d’exemples de choses à faire ou ne pas faire ; je pense avoir évité plusieurs pièges dans la création de mon équipe grâce à ce livre.

Ne pas être un con

Le premier chapitre du livre se nomme « Don’t be a prick ». L’ensemble des 209 pages pourrait être résumé dans cette simple phrase. Ça paraît débile tellement c’est simple. Mais au cours de ma carrière, j’ai franchement rencontré tellement de personnes qui agissaient comme des gros cons, que ça mérite d’être souligné. Que ce soit par bêtise, inexpérience, indélicatesse, fainéantise, vanité ou parce qu’ils n’avaient rien à faire à ce poste, il est sidérant de voir combien de dirigeants sont inaptes à gérer les hommes et les femmes qui composent leurs équipes.

Le carquois du management

Rands utilise une métaphore assez intéressante. Il dit que nos compétences en management sont comme des flèches dans un carquois. Quand on rencontre un problème, on peut prendre la flèche appropriée, prendre un peu de recul, viser et tirer. C’est le titre qu’il a donné à la première partie du livre.

Les 12 premiers chapitres remettent en perspective les différentes facettes du métier de manager informatique. Cela concerne les chefs de projet et les directeurs techniques pour qui il n’est pas toujours facile de gérer les choses, mais aussi les gens qui occupent d’autres postes et qui veulent comprendre les contraintes auxquelles ceux-ci sont soumis.
Les thèmes abordés sont :

  • Le travail quotidien d’un manager, à partir de son propre exemple.
  • Comment gérer les flippés du lundi.
  • Détecter les réunions inutiles et comment les éviter.
  • Amener votre équipe dans la bonne direction sans s’imposer frontalement.
  • Pourquoi le manque de communication est un risque à bannir.
  • Les 3 lois du manager : subtilité, subterfuge et silence.
  • Garder les mains dans le cambouis.
  • Comprendre où en sont les membres de son équipe sur le plan professionnel et les aider à tirer parti de leur potentiel.
  • Les règles à suivre quand on quitte son emploi.
  • Prendre du recul par rapport au « pouvoir ».

Le produit est le processus

La deuxième partie du livre est consacrée à l’organisation ; comment une équipe fonctionne et dans quel but. Le principe fondamental de son discours est assez simple et présente des similitudes avec l’idée derrière les méthodes agiles : Vos projets vont forcément mal se passer à un moment ou un autre ; mettre en place des processus élaborés donne l’impression de gérer le risque, mais vous aurez quand même du bordel à gérer. Sympa, non ?

Ces 7 chapitres parlent de :

  • Pourquoi la première version d’un produit est la plus difficile à sortir, et qu’est-ce que cela implique.
  • Prendre le temps de penser, pour ne pas être dans la réaction.
  • Que faire quand votre équipe dépasse 50 puis 200 personnes ?
  • Comment les principes itératifs peuvent s’appliquer à tous les aspects d’une entreprise.

Versions de vous-même

La troisième partie est peut-être moins formatée que les précédentes. Rands y aborde des thèmes assez variés :

  • Comment il passe en revue les CV qui lui sont envoyés.
  • Que faire pendant les 3 premiers mois à un nouveau poste.
  • Quelles sont les étapes qui mènent à une embauche.
  • Comment pensent et travaillent les geeks.
  • Comprendre les intervenants types d’une réunion sans fin.
  • Plusieurs types de profils que l’on peut rencontrer chez ses collègues.
  • Mener une réorganisation.
  • Les risques de la délocalisation du développement.

Mon avis

Comme je l’ai dit, ce livre attaque le monde de la gestion de projets informatiques par un angle totalement différent de ce qu’on peut voir habituellement. C’est rafraichissant, intéressant, drôle. C’est aussi une source d’inspiration pour tout geek qui veut devenir chef de projet ou directeur technique, mais aussi pour ceux qui occupent déjà ces postes et qui ont compris que le seul moyen de bien faire leur boulot est de toujours chercher à s’améliorer.

5 réponses sur “Livre : Managing Humans”

  1. Le blog de rands est assez génial, je trouve.
    C’est le genre de blog qui me fait passer l’envie de blogguer: il a déjà écrit ce que je veux dire, en mieux.
    J’ai découvert par son intermediare joelonsoftware.com qui est aussi très intéressant.

  2. Oui, son blog est vraiment intéressant. Et son livre est à la fois une extraction des meilleurs articles du blog, un contenu original, une succession d’histoires drôles et un cours de management.

    C’est du très beau boulot.

  3. Pour ceux qui sont intrigués par le dernier commentaire de Loïc (dit Jester), je vous invite à aller lire le billet qu’il a écrit sur son blog à propos de Managing Humans : http://w3b.me/he36

    Il traduit à la perfection l’enthousiasme qu’on ressent en lisant ce livre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.