Les clés de la réussite

Je n’aime pas le titre de cet article, il est assez pompeux et ressemble à une « formule miracle ». Mais je n’en ai pas trouvé de meilleur.

Je me suis déjà retrouvé plusieurs fois à tenter d’expliquer à de jeunes informaticiens (hum, même à des moins jeunes, d’ailleurs) les divers principes à appliquer au quotidien pour faire avancer leur carrière ou améliorer la manière dont ils gèrent leur travail. Et avec le temps, je me suis rendu compte que ces principes peuvent au final être résumés en 3 points clés :

  1. Simplicité
  2. Communication
  3. Passion

Évidemment, ils ne suffisent pas à donner toutes les directions à suivre. Mais si, jour après jour, chaque action est guidée par ces 3 principes, on se rend compte que l’on fait naturellement de bien meilleurs choix. Je me suis surpris moi-même récemment, au moment de prendre certaines décisions, à me demander «N’est-ce pas trop compliqué ? Qui dois-je en avertir et avec quel niveau de détail ? Ai-je vraiment envie de faire ça de cette manière, y ai-je consacré l’attention nécessaire ?». Et cela m’a permis de revoir certains choix de façon éclairée.

Voyons voir en quoi tout cela consiste.

Simplicité

La simplicité est un concept important mais trop souvent sous-estimé. Pourtant, il est valable à tous les niveaux.

Quelques exemples qui seront plus parlant :

  • La modélisation d’un composant logiciel, d’une base de données, d’une API gagne toujours à être la plus simple possible. L’histoire est jonchée de technologies diverses, de protocoles réseaux, qui ont disparu par « sélection naturelle ». À chaque fois que quelque chose est trop compliqué, d’autres technologies plus simples à mettre en œuvre apparaissent. Alors réfléchissez à vos propres développements : s’ils ne sont pas aussi simples qu’ils le pourraient, c’est vous qui allez souffrir à l’avenir.
  • L’offre de produits/services de votre entreprise doit être aussi facile à comprendre que possible pour vos futurs clients. Les offres à tiroirs et les options complexes n’inspirent pas confiance, ils ne donnent pas envie d’acheter. Assurez-vous d’avoir un discours clair et limpide.
  • Vous n’arrivez pas à faire en sorte que votre équipe utilise correctement le coûteux logiciel de gestion de projet que vous avez mis en place, malgré toutes les fonctionnalités hyper-géniales qu’il offre ? Incitez-les à utiliser correctement des outils simples, pour commencer ; donnez-leur un bloc-note à chacun pour noter leurs todo-lists, et gérez vos projets à coups de post-its collés sur un mur visible par tout le monde. Puis introduisez graduellement les outils plus structurés.
  • Vous n’arrivez pas à vous faire comprendre en réunion, vos idées sont systématiquement mises de côté ou on ne vous accorde pas tout le crédit que vous méritez ? Peut-être êtes-vous un peu trop brouillon, vous n’arrivez pas à agencer votre discours. Simplifiez-le ! Ne laissez pas les idées se précipiter toutes en même temps, prenez soin de les trier dans votre tête avant d’en exprimer les grandes lignes avec des phrases courtes.

Vous connaissez l’adage : on n’a pas atteint son but quand il n’y a plus rien à ajouter, mais quand il n’y a plus rien à retirer. Adoptez une approche zen.

Communication

Une bonne communication est nécessaire en toutes circonstances. Quelques exemples :

  • Quand vous développez une brique logicielle, il est nécessaire de la documenter. Si personne n’est capable de l’utiliser, et si vous-même n’êtes pas capable de la faire évoluer dans 6 mois, elle ne sert à rien.
  • Les décisions que vous prenez en réunion doivent être notées dans des compte-rendus. Sinon, vous allez fréquemment reprendre l’intégralité de vos cheminements intellectuels pour aboutir aux mêmes décisions. Quelle perte de temps !
  • Quel que soit votre poste, quelles que soient vos responsabilités et vos prérogatives, vous devrez toujours convaincre les autres personnes du bien-fondé de vos décisions. Si vous ne communiquez pas correctement auprès des personnes impactées, vous aurez l’impression de devoir vous « battre » tous les jours sans comprendre pourquoi.
  • Prenez soin de la forme et du fond de vos communications avec vos clients. Vous devez les rassurer sur la qualité de votre travail et sur le fait que leur argent est dépensé à bon escient. Leur montrer que vous faites du bon boulot est aussi important que le boulot réalisé lui-même ; si vous ne leur prouvez pas, ils ne le sauront pas et pourront suspecter le contraire. Cela est valable aussi lorsque le client est interne à votre entreprise.
  • Si vous créer une entreprise ou une activité freelance, vous devrez communiquer auprès de vos clients, partenaires et investisseurs. Vous devez rendre évident à leurs yeux que travailler avec vous est dans leur intérêt.

L’image des informaticiens autistes qui travaillent au fond de leur grotte est maintenant révolue. Nous devons être des professionnels capables de prendre en charge tous les aspects de notre métier (nos métiers !), dont l’expertise technique est l’un des nombreux éléments.

Gardez à l’esprit que, s’il est important de communiquer en quantité et avec qualité, la simplicité reste importante. Vous gagnerez en efficacité si vous êtes clair et concis dans vos échanges et vos communications.

Passion

Dans tous les cas, votre carrière doit être guidée par la passion.

  • N’acceptez pas un poste qui ne vous motive pas, juste parce qu’il est bien payé ou bien situé géographiquement. Vous dépérirez chaque jour un peu plus.
  • Lorsque votre boulot ne vous offre plus rien de passionnant, que vous ne vous y éclatez pas, il est sûrement le temps d’en changer. Cela peut être fait en interne ou en changeant d’entreprise. Mais ne laissez pas ce genre de situation s’installer dans la durée.
  • Cultivez vos passions, enrichissez-les et elles vous enrichirons à leur tour. Développez vos talents, intéressez-vous à des sujets variés. Ne vous laissez pas envahir par le train-train et les habitudes.
  • Communiquez autour de vous votre passion pour le travail que vous faites. Donnez aux autres l’envie de bien faire. Montrez l’exemple et devenez une locomotive.

Aimez votre métier, entretenez cette passion et transmettez-la autour de vous.

Et avec tout ça ?

Quand j’ai réalisé que je tenais là les 3 points clés de toute activité personnelle ou professionnelle, j’ai commencé par faire des points mentaux réguliers. Le midi et en fin de journée, tout en vérifiant ma liste de tâches et celles de mon équipe, je passais en revue ce que j’avais fait auparavant et je me demandais si j’y avais mis toute la simplicité, toute la communication et toute la passion dont j’étais capable.
Et avec le temps, ça devient une gymnastique automatique. Essayez !

Pour l’anecdote, on m’a fait remarquer une fois que ces 3 principes pouvaient ressembler à des conseils conjugaux. Eh bien… à vrai dire, c’est vrai qu’une vie de couple équilibrée réclame elle aussi simplicité, communication et passion. Est-ce étonnant que cela s’applique aussi à votre travail, où vous allez parfois passer plus de temps qu’à la maison ?

4 réponses sur “Les clés de la réussite”

  1. Je ne saurais insister sur le besoin de simplicité.
    L entreprise dans laquelle je travaille a une fâcheuse tendance a tout complexifie
    Cela est essentiellement due a une absence de spécifications claires c.a.d
    ce que nous voulons faire et surtout ce nous ne voulons pas.
    Du coup nos produits doivent tout faire, amenant des architectures très complexes.

    Cela a diverses conséquences.

    La premières est que le produit est si complexe qu’il est très difficile de le tester complétement.
    Le nombre de cas a couvrir est alors relativement important et donc la durée de test se compte en mois.
    Sans compter que les tests deviennent eux aussi complexes. Le produit n étant pas complétement testes,
    il revient généralement en support une fois la phase de développement clos.
    Cela donne une mauvaise image de l entreprise et coute.

    La deuxième conséquence est que les efforts de développement et de tests sont alors tellement
    importants que le plus souvent le planning dérive de manière significative. Le fameux « time to market »
    n’est plus respecter et le client n est pas content.

    La troisième est que a chaque ré-utilisation d’un module existant, il faut passer du temps pour le revalider
    et le plus souvent le patcher le complexifiant encore, a la fin ça ressemble a une usine a gaz.

    Tout cela additionner fait que les produits sont en retard, mal testes et chers
    et l’entreprise se concentre sur des taches normalement closes alors qu elle devrait passer
    son temps sur d autres taches.

  2. Je viens de découvrir votre blog, suite à la recherche d’ un avis éclairé et éclairant sur Basecamp et j’arrive ici. Blog Evernoté direct !

    Cet article précisément m’a fait pensé à 2 livres que j’ai apprécié, je vous en fais part, ainsi qu’à la communauté :
    – Les quatre accords toltèques : La voie de la liberté personnelle de Miguel Ruiz
    – Les 110 règles d’or du travail : Un code de réussite professionnelle de Richard Templar

    Réciprocité et équilibre. J’ai la sensation que ce blog commence déjà à m’apporter beaucoup, c’est interpellant. Merci pour votre travail et vos valeurs 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.