Flyspray

J’en parlais dans mon billet consacré aux listes, les buglists sont un élément essentiel dans la gestion des développements informatiques. Impossible de créer un logiciel, quel qu’il soit, sans y introduire des effets indésirables imprévus. Et il faut trouver un moyen efficace de lister ces bugs et de suivre leur résolution.

Je vais vous parler d’un logiciel open-source entièrement dédié à cela : Flyspray

Flyspray - page principale

Présentation

Flyspray est un logiciel développé en PHP, proposé gratuitement sous licence libre. Il est très facile à installer sur un serveur Linux, avec une base de données MySQL ou Postgresql. Ce n’est donc pas un logiciel qui s’utilise à distance sur les serveurs de son éditeur ; pas besoin de payer un abonnement mensuel. Par contre, il faut avoir un serveur à disposition (mais c’est souvent le cas en entreprise).

Fonctionnalités

Flyspray offre toutes les fonctionnalités qu’on attend d’un outil de buglist, avec une ergonomie plutôt bonne.

  • Création de projets, avec définition de paramètres propres à chacun :
    • Types de tâches (rapport de bug, nouvelle fonctionnalité, …)
    • Statut des tâches (nouvelle, assignée, en recherche, besoin de tests, …)
    • Raisons de clôture (n’est pas un bug, ne sera pas corrigé, doublon, corrigé, …)
    • Catégories de remontée de bug (affichage, fonctionnalité, données, …)
    • Systèmes d’exploitation sur lesquels le bug est visible.
    • Version du projet impactée.
  • Définition des utilisateurs, création de groupes d’utilisateurs avec gestion de leurs droits.
  • Création de tickets (fiche rapportant un bug).
  • Attachement de fichiers.
  • Envoi d’email automatique à la personne à laquelle le bug est assigné.
  • Ajout de commentaires.
  • Page principale : historique des tâches, avec recherche multi-critères.
  • Flux RSS pour suivre l’évolution des tâches dans un logiciel compatible.
  • Possibilité de voter pour les tâches les plus populaires.

Mon avis

Si vous cherchez un outil pour effectuer le suivi de vos bugs, simple à mettre en place et à utiliser, Flyspray mérite qu’on s’y attarde. C’est une pure buglist : il ne faut pas l’utiliser pour tenter de gérer d’autres aspects d’un projet. Mais ce qu’il fait, il le fait bien.

Pour l’avoir installé et utilisé sur plusieurs projets personnels et dans mon entreprise, je n’ai qu’une seule critique à formuler : Pour beaucoup d’utilisateurs, il est plus naturel de cliquer sur le lien « Ajouter une nouvelle tâche » avant d’indiquer le projet concerné. Sauf que dans Flyspray, il faut d’abord basculer sur le bon projet avant de cliquer sur ce lien. Il faut donc éduquer les utilisateurs, parce qu’on se retrouve au début avec des tickets qui ne sont pas liés au bon projet…

Flyspray est traduit en plusieurs langues, dont le français, ce qui peut être vital dans une organisation où les tests font intervenir plusieurs corps de métiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.